Certificat d’études internationales générales – CEIG

Public visé


L’année d’études internationales générales offre à des étudiants désireux d’acquérir une formation dans le domaine des relations internationales, une série d’enseignements destinés à leur en donner une vision d’ensemble, dans leurs aspects juridiques, politiques, historiques et économiques, et à intégrer ces différents points de vue dans une perspective interdisciplinaire.

Elle s’adresse en particulier à des candidats ayant suivi des études de droit, d’économie, de sciences sociales, de sciences politiques, d’administration, de langues vivantes…, qui ont validé dans l’une de ces filières au moins la deuxième année de Licence ou un diplôme équivalent et qui souhaitent compléter leur formation principale par une initiation aux questions internationales. Mais elle peut intéresser également des étudiants plus avancés, titulaires notamment d’une licence en droit, que leur formation principale ne prépare pas à elle seule aux carrières vers lesquelles ils s’orientent (et éventuellement aux concours qui y donnent accès) et qui veulent intégrer leurs acquis juridiques, notamment internationaux, dans un environnement interdisciplinaire.

Conditions d'accès

L’année menant au certificat général est ouverte :

  • à des candidats ayant subi avec succès, en France ou à l’étranger, les épreuves sanctionnant la deuxième année d’un premier cycle d’études supérieures (« baccalauréat + 2 années »).
  • aux titulaires d’un diplôme d’institut d’études politiques obtenu en France.

Les étudiants étrangers non titulaires d’un diplôme français sont soumis à un contrôle de leur niveau linguistique.

Dans tous les cas les dossiers de candidatures sont examinés par la commission de sélection de l’IHEI.

Enseignements

Cours magistraux (120 heures)

  • « Introduction au droit des relations internationales » (45 h.) – Initiation aux mécanismes juridiques, internes et internationaux, de droit privé et de droit public, régissant les relations inter-étatiques et transnationales, y compris à l’intérieur de l’Union européenne.
  • « Introduction à l’analyse des relations internationales » (30 h.) – La société internationale et ses acteurs ; les facteurs des relations internationales ; histoire des systèmes internationaux ; le système international actuel.
  • « Problèmes politiques internationaux » (30 h.) – Thèmes et problèmes des relations politiques internationales contemporaines : universelles, régionales et locales.
  • « Institutions et relations économiques internationales » (15 h.) – Thèmes et problèmes des relations économiques internationales – commerciales, monétaires et financières – ; pays industrialisés et pays en développement ; organisations à vocation universelle et organisations régionales, y compris l’Union européenne.

 

Enseignement dirigé (30 heures)

Conférence de méthode de questions internationales (20 séances d’une heure trente). Les séances portent sur un dossier international se prêtant à une analyse combinée de ses aspects politiques ou économiques et de ses aspects juridiques.

EMPLOI DU TEMPS CEIG 2017-2018

Conditions d'obtention du certificat

Première session et dispositions communes

Le certificat comporte une phase d’admissibilité et une phase d’admission.

1° – L’admissibilité est acquise aux candidats ayant obtenu la moyenne de 20 points sur 40 à l’ensemble que constituent :

  • le contrôle continu sur la conférence de méthode de questions internationales (coeff. : 2) ;
  • l’épreuve écrite portant sur la même matière (coeff. : 2). D’une durée de quatre heures, elle consiste dans l’étude d’un dossier international de caractère interdisciplinaire faisant appel aux connaissances et à la méthode acquises dans les différents enseignements du certificat.

Une note inférieure à 6 sur 20 à l’épreuve écrite ou au contrôle continu entraîne l’ajournement du candidat, sauf décision contraire du jury, prise après consultation de son dossier.

Un candidat ayant obtenu au moins 18 points sur 40 peut être déclaré admissible sur décision du jury prise après consultation du dossier.

 – L’admission au CEIG est acquise aux candidats ayant obtenu la moyenne de 40 points sur 80 à l’ensemble des notes d’admissibilité et d’admission. Les épreuves d’admission sont écrites et consistent en quatre interrogations d’une heure trente, affectée chacune du coefficient 1, portant sur les quatre cours du certificat :

  •  introduction au droit des relations internationales,
  • introduction à l’analyse des relations internationales,
  • problèmes politiques internationaux,
  • institutions et relations économiques internationales.

Une note inférieure à 6 sur 20 à l’une de ces épreuves entraîne l’ajournement, sauf décision contraire du jury.

L’admissibilité et l’admission sont prononcées après délibération d’un jury composé de collaborateurs de l’Institut ayant participé à la notation des candidats et présidé par l’un de ses directeurs. Elle est assortie des mentions « assez bien », « bien », et « très bien », pour ceux dont la moyenne atteint 13 sur 20, 15 sur 20 et 17 sur 20 respectivement.

Epreuves

Coefficients

Contrôle

continu

Epreuve écrite

Total

1°    Admissibilité

2

2

4

2°    Admission

4

– introduction au droit des relations internationales.

1

– introduction à l’analyse des relations internationales.

1

– problèmes politiques internationaux.

1

– institutions et relations économiques internationales.

1

L’obtention du certificat octroie 3 points supplémentaires à l’unité d’enseignements complémentaires du 2e semestre du Master 1 en droit et du Master 1 en science politique de l’Université Panthéon-Assas.

Les étudiants inscrits dans ce cursus et au CEIG devront, dès obtention du certificat d’études internationales générales, faire connaître leurs résultats auprès de la scolarité Master 1ère année au Centre Assas.

Les titulaires du CEIG et du CEJI obtiennent le « Diplôme de l’I.H.E.I. ».

 

Deuxième session

Sont autorisés de plein droit à se présenter aux épreuves de la deuxième session ou à certaines d’entre elles les étudiants qui n’ont pas pu le faire à la première. Ils sont soumis au régime suivant :

  • Défaillants à l’épreuve d’admissibilité : même régime qu’à la première session.
  • Défaillants à une ou plusieurs épreuves d’admission : les candidats ne sont astreints qu’aux épreuves qu’ils n’ont pas déjà subies et à celles où ils n’ont pas obtenu la moyenne ; ils conservent toutes leurs autres notes.

Sont autorisés de plein droit à se présenter aux épreuves de la deuxième session ou à certaines d’entre elles les étudiants ajournés à la première, faute d’avoir obtenu la moyenne requise ou du fait d’une note éliminatoire. Ils sont soumis au régime suivant :

  • Epreuve d’admissibilité : la note de l’épreuve écrite se substitue à celle de la première session et à la note de contrôle continu ; celle-ci peut cependant être prise en considération lors de la délibération parmi les facteurs déterminant l’admissibilité.
  •  Epreuve d’admission : les candidats ne sont astreints qu’aux épreuves où ils n’ont pas obtenu la moyenne ; ils conservent toutes les autres notes.

Les dispositions relatives à la première session qui ne sont pas expressément modifiées ci-dessus sont applicables à la deuxième.

Les étudiants qui auront obtenu le CEIG après délibération spéciale du jury ne seront pas admis à s’inscrire au CEJI.

 

Redoublement

Les candidats ayant échoué au CEIG peuvent être exceptionnellement autorisés à s’inscrire à nouveau. L’autorisation de réinscription est donnée après examen du dossier de l’année précédente. Les candidats autorisés à se réinscrire sont soumis au même régime que les nouveaux étudiants.